Skip over navigation

Sauver des vies en améliorant la RCR

Chaque année, près de 45 000 Canadiens subissent un arrêt cardiaque soudain et moins de 10 % y survivent. Il est essentiel de procéder rapidement à une réanimation cardio-respiratoire (RCR) et à une défibrillation pour remettre le cœur en marche. Cependant, la meilleure façon de faire ces interventions fait encore l’objet de controverses. Cette année, le Dr Ian Stiell et ses collègues ont tranché un débat important en démontrant qu’une minute de RCR par les paramédics et les pompiers avant la défibrillation est tout aussi valable que trois minutes et même meilleure dans certains cas. L’étude, qui était le plus vaste essai clinique au monde sur les arrêts cardiaques, a été publiée dans la prestigieuse revue New England Journal of Medicine et les résultats ont eu des répercussions sur l’administration de la RCR partout dans le monde.

Personnaliser le traitement du cancer

Le traitement du cancer du sein est devenu très personnalisé. En effet, les femmes reçoivent couramment des traitements adaptés au profil moléculaire de leur tumeur. Mais que se passe-t-il si le cancer évolue à mesure qu’il se propage à d’autres organes? Pour répondre à cette question, le Dr Mark Clemons a conçu un essai clinique auprès de 121 femmes qui avaient un cancer du sein métastatique. Il a constaté que dans près de 40 % des cas, le cancer avait évolué et réagissait plus ou moins à certains traitements. Une seconde biopsie visant à vérifier le profil moléculaire des tumeurs secondaires a donné un meilleur traitement chez une femme sur sept ayant participé à l’étude. Les résultats, publiés dans le Journal of Clinical Oncology, ont changé la pratique de la médecine dans le monde entier.

Meilleur diagnostic des AVC hémorragiques

Une nouvelle recherche menée par le Dr Jeff Perry pourrait éviter chaque année à des milliers de patients souffrant de maux de tête graves de subir les invasifs et douloureux tests de dépistage de l’hémorragie sous-arachnoïdienne, un type rare d’AVC hémorragique. Ce genre d’AVC pouvait traditionnellement être écarté uniquement après un examen de tomodensitométrie et une ponction lombaire, mais la nouvelle étude du Dr Perry montre que la tomodensitométrie est suffisante, à la condition que l’examen soit réalisé dans les six heures au moyen d’un appareil moderne. Les conclusions de l’étude, publiées dans le British Medical Journal, pourraient contribuer à accroître l’efficacité des services hospitaliers, en plus d’avoir des avantages directs pour les patients.

Nouvelles percées dans la gestion du VIH

De plus en plus, les personnes séropositives au VIH peuvent éviter de prendre des antibiotiques inutiles ayant des effets secondaires majeurs, grâce à une recherche menée par le Dr Jonathan Angel. Jusqu'à tout récemment, on supposait que les patients séropositifs dont le taux de cellules immunitaires CD4 était faible devaient toujours prendre ces antibiotiques pour éviter d’attraper une pneumonie et d’autres infections, mais un examen systématique mené par le Dr Angel a révélé que si la charge virale est très basse, il n’est pas dangereux d’arrêter de prendre ces médicaments, malgré ce qui est généralement considéré comme une amélioration insuffisante de la fonction immunitaire. Cette recherche, publiée dans PLoS One, a déjà amélioré la santé et la qualité de vie de nombreuses personnes séropositives à Ottawa, et elle commence à avoir des répercussions ailleurs dans le monde.

Examens rapides des recherches pour améliorer la prise de décisions en matière de santé

Les administrateurs du domaine de la santé peuvent faire de leur mieux pour intégrer des données de recherche dans l’élaboration de politiques et de procédures, mais avec plus de 500 000 documents de recherche médicale publiés chaque année, il peut être difficile de se tenir au fait. La mise sur pied du Secrétariat de gestion des données probantes permet désormais aux décideurs d’avoir accès rapidement aux données de recherche, ce qui est profitable tant pour les patients que pour le budget de l’hôpital. Sous la direction du Dr David Moher, le groupe a déjà mené 16 examens rapides de données qui ont servi à élaborer de nouvelles approches novatrices pour améliorer les soins aux femmes enceintes, aux nouveau-nés, aux personnes ayant une maladie chronique et aux patients de l’urgence. Les membres du groupe ont présenté un résumé de leur expérience dans Systematic Reviews.