Skip over navigation

Se classer parmi les meilleurs

Cette année, l’IRHO s’est classé au troisième rang parmi les instituts canadiens de recherche en milieu hospitalier qui ont obtenu du financement des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), alors qu’il arrivait au huitième rang il y a à peine 10 ans. Au total, les chercheurs de l’IRHO ont touché 156 subventions et bourses salariales des IRSC en 2011-2012, dont la valeur totale s’élevait à plus de 20 millions de dollars. Dans le domaine de la santé, les IRSC représentent la plus importante source de subventions approuvées par des pairs au Canada. La compétition y est d’ailleurs la plus féroce, si bien que la réussite croissante de l’IRHO auprès des IRSC témoigne sans équivoque de sa réussite globale. L’IRHO s’est également bien classée dans la liste des 40 meilleurs centres hospitaliers de recherche du Canada de Research Infosource et dans le classement des répercussions des publications de recherche de SCIMAGO. D’autres universités et hôpitaux locaux se sont également bien classés dans les indicateurs de recherche au cours des dernières années, contribuant ainsi à faire d’Ottawa un important carrefour de recherche en santé.

Ouverture du nouveau centre de recherche sur le cancer

L’IRHO a ouvert un nouveau laboratoire conçu spécialement pour accélérer la conception et la mise à l’essai de nouveaux traitements contre le cancer. Le Centre de recherche novatrice sur le cancer, situé au troisième étage de l’annexe du Centre de cancérologie de L’HO au Campus Général, comprend de l’équipement de pointe capable d’analyser les cellules cancéreuses au niveau moléculaire et permettant aux chercheurs de concevoir et mettre à l’essai de nouveaux traitements en laboratoire. Il est désormais possible de fabriquer de nouveaux traitements prometteurs dans un nouveau laboratoire « salle blanche » et de les mettre à l’essai auprès des patients au deuxième étage du même édifice. Un autre laboratoire spécialisé permet aux chercheurs d’analyser des échantillons de tumeurs et d’étudier leurs réactions aux traitements en vue de concevoir des thérapies plus efficaces et mieux ciblées. La construction a été financée par la Fondation canadienne pour l’innovation et La Fondation de l’Hôpital d’Ottawa.

Un nouveau centre de recherche axé sur la transformation des soins

La recherche médicale avance souvent à petits pas, mais un nouveau centre qui a ouvert ses portes à L’Hôpital d’Ottawa pourrait permettre aux chercheurs de répondre aux grandes questions qui peuvent véritablement changer les soins médicaux prodigués aux patients. Réparti sur deux étages, le nouveau Centre de recherche et d’innovation pratique accueille quelque 275 cliniciens, chercheurs et employés de L’Hôpital d’Ottawa et de l’IRHO, ainsi que 60 employés du Centre hospitalier pour enfants de l’Est de l’Ontario (CHEO) situé juste à côté de l’Hôpital. Tous les chercheurs sont affiliés à l’Université d’Ottawa. Le Centre, situé au complexe hospitalier universitaire du chemin Smyth, est relié à ces trois établissements. La construction a été financée par la Fondation canadienne pour l’innovation, La Fondation de l’Hôpital d’Ottawa et la Fondation du CHEO.

Cinq années de recherche innovante sur les cellules souches

Le Centre de recherche sur les cellules souches Sprott de l’IRHO a célébré son cinquième anniversaire cette année et, du coup, un certain nombre de réalisations et de percées. Sous la direction du Dr Michael Rudnicki, les scientifiques du Centre Sprott ont fait d’importantes découvertes qui pourraient contribuer à l’élaboration de nouveaux traitements pour des maladies qui touchent le sang, le cœur, les muscles, le cerveau et d’autres organes. Un traitement expérimental par cellules souches pour la sclérose en plaques élaboré à l’IRHO continue de donner des résultats prometteurs dans les essais cliniques sur les humains, et d’autres essais devraient débuter sous peu pour les crises cardiaques et les chocs septiques. Au cours de la dernière année, l’IRHO a également recruté des chercheurs spécialisés en cellules souches de renommée mondiale, les Drs William Stanford et Bernard Thébaud. Le Dr Rudnicki et le Dr Lynn Megeney, pour leur part, faisaient partie de la liste des 25 personnes influentes d’Ottawa dressée par le magazine Ottawa Life. Pour en savoir plus, consultez l’exemple de réussite.

Une neurochirurgienne et chercheuse nommée femme d’influence

En 2011, la Dre Eve Tsai figure parmi les 25 femmes les plus influentes selon le magazine Women of Influence. À titre de neurochirurgienne, de scientifique adjointe et de professeure adjointe, la Dre Tsai joue de son influence pour regrouper les cliniciens et les chercheurs afin qu’ils conçoivent de meilleurs traitements pour les patients atteints de maladies de la colonne vertébrale et du cerveau. Elle a également mis sur pied un groupe de travail multidisciplinaire qui s’emploie à étudier les cellules souches, la nanotechnologie et le génie tissulaire pour la réparation de la moelle épinière. Elle a en outre mis au point une nouvelle technique d’IRM qui permet aux chirurgiens de visualiser facilement les fibres nerveuses de la moelle épinière et de distinguer les fibres saines des fibres endommagées.

Scientifique d’excellence

Alexis Given, doctorante de l’équipe du Dr Dennis Bulman, a reçu le prestigieux prix de mentorat Synapse des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) pour le travail exceptionnel qu’elle a accompli auprès des jeunes. À titre de membre de Parlons sciences, Mme Given a participé à plus de 90 activités de sensibilisation aux sciences dans les écoles locales, auxquelles 4 000 jeunes ont participé. Elle a aussi été l’une des organisatrices du premier des StemCellTalks à Ottawa, et s’est rendue au Nunavut et en Afrique pour y donner des ateliers sur les sciences.