L’Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa
Rapport annuel 2014-2015

La recherche au cœur de nos vies

 

Message du président du Conseil des gouverneurs et du PDG et directeur scientifique

Photo du Ian Mumford, Président du Conseil d’administration, Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa

Ian Mumford
Président du Conseil d’administration, Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa

Photo du Dr Duncan Stewart, Vice-président exécutif, Recherche, L’Hôpital d’Ottawa

Dr Duncan Stewart
Vice-président exécutif, Recherche, L’Hôpital d’Ottawa

Président-directeur général et directeur scientifique, Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa

Professeur de médecine, Université d’Ottawa

 
 

BillyBob McPherson est maintenant guéri d’une infection possiblement mortelle du foie grâce au Dr Curtis Cooper et à l’équipe du Programme d’hépatite virale, qui s’engagent à offrir aux patients toutes les possibilités d’essayer de nouveaux traitements. Claude Corneau a survécu à un grave accident vasculaire cérébral (AVC) parce que les Drs Cheemun Lum et Dariush Dowlatshahi, ainsi que le Programme régional des AVC, explorent sans relâche toutes les avenues pour améliorer les soins aux patients. Tina Ceroni s’est remise complètement d’une maladie auto-immune rare et débilitante après que le Dr Harold Atkins et l’équipe de greffe de cellules souches ont appliqué leur recherche novatrice pour traiter une autre maladie.

Ce sont seulement quelques-unes des personnes qui ont bénéficié de La recherche au cœur de nos vies en 2014-2015 à L’Hôpital d’Ottawa. La recherche au cœur de nos vies est le nom de notre nouvelle campagne de financement, mais c’est aussi bien plus que cela. C’est l’occasion de raconter nos réussites en recherche, aussi bien du point de vue des patients qui ont bénéficié de nos travaux que de celui des chercheurs, inspirés à en faire plus.

Voyez cette inspiration dans notre blogue vidéo sur La recherche au cœur de nos vies, dans lequel le Dr Christian Vaillancourt parle de sauver des vies à l’Urgence, le Dr Bernard Thébaud se souvient de la nouvelle maman qui l’a incité à en faire plus pour les bébés malades comme le sien, et Dylan Burger, Ph.D., décrit les patients en dialyse qui le motivent à passer de longues heures au laboratoire. Voilà ce qu’est La recherche au cœur de nos vies : elle suscite des soins de calibre mondial empreints de compassion à l’Hôpital.

Il est important de noter que nos recherches permettent d’offrir des soins plus sécuritaires et efficaces, à l’Hôpital et au-delà. Par exemple, d’après une analyse économique récente du Conseil des centres hospitaliers universitaires de l’Ontario, l’échelle de risque de MPOC d’Ottawa, créée par le Dr Ian Stiell, permettrait à la province d’économiser 115 M$ sur trois ans, en plus d’améliorer les soins aux patients. Nos chercheurs sont des chefs de file à l’échelle mondiale dans l’élaboration et la mise en œuvre de ce type de règles de décision clinique, comme en témoigne le fait que trois des cinq principales règles d’amélioration de la qualité dans les urgences américaines ont été mises au point à L’Hôpital d’Ottawa. L’essai clinique du Dr Marc Rodger démontrant que les anticoagulants ne préviennent pas les complications pendant une grossesse et l’essai clinique mené par Dean Fergusson, Ph.D., et le Dr Alan Tinmouth ayant évité une réorganisation coûteuse et inutile du système d’approvisionnement en sang sont d’autres exemples de nos recherches visant à améliorer la sécurité et l’efficacité.

En outre, nous sommes des chefs de file mondiaux en recherche moléculaire fondamentale, qui transforme notre compréhension de la santé et de la maladie et favorise l’élaboration de biothérapies de nouvelle génération. Ainsi, Marjorie Brand, Ph.D., et le Dr David Allan ont découvert récemment comment un gène appelé TAL1 régit les cellules souches vasculaires, pourrait ouvrir la voie à de nouvelles approches pour améliorer le traitement par cellules souches, notamment des crises cardiaques et des AVC. En outre, la recherche fondamentale en laboratoire de John Bell, Ph.D., sur le cancer a donné lieu à la mise au point de virus oncolytiques novateurs  actuellement à l’essai à l’Hôpital et à la mise en place d’un réseau canadien d’élaboration de biothérapies contre le cancer de 60 M$. Nous dirigeons également, en première mondiale ou canadienne, des essais cliniques sur des traitements par cellules souches pour la crise cardiaque, le choc septique et la sclérose en plaques.

Notre capacité à obtenir des fonds externes de recherches évaluées par les pairs est un autre gage de notre succès. En effet, l’Hôpital se classe actuellement en troisième position (nous étions en huitième en 2001) au pays pour le financement très concurrentiel des Instituts de recherche en santé du Canada. Le taux d’obtention de subvention de nos chercheurs demeure bien au-dessus de la moyenne nationale. Nous devons cette réussite au travail acharné et au dévouement de nos chercheurs, mais aussi à l’élaboration de nouvelles procédures de demande de subventions. De plus, nous appuyons davantage les essais cliniques, la commercialisation de la recherche et l’application des connaissances, tout en ayant un budget équilibré et les frais administratifs les moins élevés de l’ensemble des instituts de recherche hospitaliers de l’Ontario. Le milieu de la recherche au Canada est peut-être plus difficile que jamais, mais nous relevons le défi et surpassons les attentes.

Dans la prochaine année, nous espérons faire de nouvelles découvertes et élaborer des approches pour prévenir, diagnostiquer et traiter les maladies. Nous continuerons aussi à collaborer étroitement avec l’Hôpital et l’Université d’Ottawa pour être bien alignés en vue de soutenir la recherche, les soins aux patients et l’apprentissage. Enfin, nous comptons continuer de raconter les histoires de La recherche au cœur de nos vies. Votre soutien, par l’intermédiaire de la Fondation de l’Hôpital d’Ottawa, est essentiel à notre réussite.